Module Burning Platform

Module Burning Platform

Voici un petit exercice d’imagination:
Vous vivez et travaillez sur une plateforme pétrolière.
Vous vous réveillez au beau milieu de la nuit, un soir d’été, après avoir entendu un bruit sourd. Vous sortez de votre chambre pour vous rendre compte qu’une explosion a eu lieu et que les flammes recouvrent toute la plateforme…

Vous analysez la situation autour de vous, vos sens sont exacerbés et votre capacité à prendre des décisions n’aura jamais été aussi rapide. Un couloir vous apparaît entre les flammes vous le traversez à toute vitesse, manquant de finir asphyxié par l’épaisse fumée noire qui a rapidement envahi les lieux. Vous vous trouvez à présent sur le rebord de la plateforme. Vous vous penchez en avant pour essayer de repérer une échappatoire mais tout ce que vous parvenez à discerner, c’est les eaux sombres et froides de l’océan.

Alors que les flammes s’approchaient dangereusement de lui dévorant tout sur leur passage, vous n’avez qu’une poignée de secondes pour réagir. Deux choix s’offrent à vous : vous pouvez rester sur la plateforme et vous abandonner aux flammes qui progressent vers vous. Ou alors, vous pouvez vous lancer dans un plongeon de 30 mètres dans les eaux glaciales. Vous vous tenez sur la « burning platfom », et vous devez réaliser un choix.

La mort probable contre la mort inévitable

Cette histoire n’est pas une fiction. En juillet 1988, 166 employés et deux sauveteurs périssent suite à l’explosion d’une plate-forme pétrolière en Écosse. Parmi les 63 survivants figure Andy Mochan, qui a vécu la situation décrite plus haut.

Son choix a été de sauter à l’eau, et bien que notre connaissance rétrospective des événements nous permet de dire qu’il a réalisé le bon choix, ce n’est pas quelque chose d’évident a priori.

Dans des circonstances ordinaires, l’homme n’aurait jamais considéré plonger dans les eaux glaciales. Mais la situation était exceptionnelle – sa plateforme était en feu. Andy Mochan a survécu à la chute et à l’hypothermie. Après avoir été secouru, il note que la « burning platform » a enclenché un changement radical dans son comportement.

La nécessité du changement : l’inertie est votre ennemi

La plate-forme en feu sur laquelle se trouvait Andy Mochan, l’a poussé à modifier son comportement et à avancer d’un pas audacieux et brave vers un futur incertain. Suite au témoignage de Mochan, Daryl Connor, consultant spécialisé dans le management de transformation, s’approprie la métaphore de la « burning platform » pour illustrer la nécessité de garantir l’engagement des dirigeants dans les projets de transformation. La « burning platform » décrit également la situation des entreprises qui font face à une compétition disruptive. Aussi, la nécessité de faire des propositions, implémenter, défaire, améliorer, reconstruire est l’essence même de la startup et participe de la notion de design thinking.

De la plate-forme en feu à l’ambition ardente

Si Daryl Connor a popularisé le concept de « burning-platform », celui-ci a néanmoins subit des déformations dans son interprétation et certains peuvent y voir un moyen de générer la peur et la panique. Qu’on ne se méprenne pas, la « burning-platform » est avant tout porteuse d’un message sur l’importance de l’engagement. Le point critique à atteindre pour une entreprise, une équipe ou même un manager, se situe dans le glissement opéré d’une « burning platform » vers une « burning ambition » : créer l’engagement d’un groupe plutôt que la peur et la panique, cela suppose de catalyser les externalités négatives et de les internaliser sous forme d’énergie créatrice et de passion ! Plus facile à dire qu’à faire, mais une personne avertie en vaut deux : vous êtes presque prêts à faire le plongeon !